-   -  Wednesday 22nd of May 2019 -  www.kaluach.org

Quem esta on-line

Nós temos 103 visitantes online

Facebook Friends

Connect with Facebook
Home O que é Tropicasher Tropicasher en Française
Adicione no Facebook Adicione no MySpace Siganos no Twitter Veja os videos no Youtube
Tropicasher en Française PDF Imprimir E-mail
Escrito por Paulinho Rosenbaum   
Dom, 09 de Novembro de 2008 21:01
AddThis Social Bookmark Button

TROPICACHER, Torah avec un petit goût tropical  (Trumah et Tetsave)

Parashat de la semaine: TRUMAH

COMMENT TU LEIN, LEINCOLN?

Le nom de cette Parashah, TRUMAH, me rappela vaguement cette petite blague des années 50, quand Truman,  président des États-Unis de l'Amérique, visita Dutra, président des États-Unis du Brésil.

En arrivant au Brésil, Truman salua notre chef d'État avec un aimable" "How do you do, Dutra?", comme réplique notre président, on dit, rebatta tout de suite avec son fameux: "How tru you tru, Truman?"

 

 

Dans ce Shabat, le 6 Adar, le Peuple Américain fête la date de naissance d'Abraham Lincoln, le leader historique qui représente toute la bonté que les Américains pensent sur eux-mêmes et sur leur mode de vie.

Le lendemain à ce Shabat, le 7 Adar, le Peuple Juif fête la date de naissance de Moshé raibenu, leader historique qui représente toute la bonté que les Juifs pensent sur eux-mêmes et sur leur mode de vie.

Moshé reçut la Torah du Mont Sinai et il l'a enseigna à tout Israel.

Pour que l'on accomplisse un commandement  essentiel de la Torah, celui de l'étudier et de la vivre constamment, Moshé établit que la Torah serait lue en public chaque trois jours de la semaine au minimum dans une semaine, à la présence d'un minian (dix Juifs adultes).

D'où nous lisons la Torah au moins les lundis, jeudis et samedis (Shabat).

En Idish, nous appelons cette lecture publique de la Torah de "Lein".

Il y a des gens qui "lisent" en style Ashkenazi, il y a d'autres en style Sefaradi et d'autres en style israélien, ce qui est un mishmash des deux.

L'important quand on lit "Lein", c'est prononcer correctement les paroles de la Torah, même quand on ne sait pas la petite musique (teamin).

N'importe quel soit le style, c'est toujours important apprendre le "Lein". Un jour, tu peux être sélectionné ainsi comme Moshé rabeinu de planton, buvant à la santé de tous avec sa lecture élévée (magnanime).

Nous ne savons pas exactement combien d'Américains imiteront les idées et attitudes de Lincoln au jour de sa naissance, mais nous sentons une fierté que l'on ne peut pas déguiser en affirmant, que les communautés judaïques du monde entier se mirent encore dans les idées de Moshé, qui nous légua le "Lein", il y a plus de trois mille ans.

Comment tu Lein, Leincoln?

Au revoir.


QULLE EST LA LIAISON ENTRE LE SANCTUAIRE, L'AURA (OU LA VOIX) DIVINE ET LE VOISIN?

Tous les trios vient du même radical hébraïque: "SHACHAN".

Dans cette Parashah, Moshé rabeinu reçoit des instructions précises de Hashem sur la construction du MISHKAN (Sanctuaire, DEMEURE) où Hashem habitera avec sa SHECHINAH (Aura Divine) et IL sera son Eternel SHACHEN (Voisin).

Puisque Hashem, Omnipotent et Omniprésent, a besoin d'une Demeure?

"Faites une Demeure à moi et j'habiterai à l'intérieur de vous".

Hashem habite où il est appelé. Hashem é appelé où il existe l'étude de la Torah, l'accomplissement des mitzvot et la pratique des bonnes actions.

Pour cela, la construction des MISHKAN, commence avec la TRUMAH (contributions), de toutes les parcelles du peuple d'Israel, selon les possessions de chacun.

"Recevez TRUMAH de tout celui dont le coeur est bénévole".

Hashem ne veut pas être notre voisin de mauvaise volonté.

Le Mishkan devait être construit à partir des attitudes méritantes spontanées.

Encore dans cette Parashah, ils furent créés: la Menorah (Illuminations de Sept Bras) et les Kerubim, les Anges ailés qui restent au dessus du Aron Habrit (Arche de l'Alliance).

- eh, je pensais qu'un Juif ne pouvait pas avoir des idoles. Arrête là, Monsieur Tropicasher!

Bien observé, mon ami. C'est que "je pensais" que l'on dit. Réellement, les Juifs ne peuvent pas avoir des idoles qui représentent des divinités.

Les Kerubins ne sont pas des idoles ils ne représentent aucune chose du Ciel.

Ils sont des créatures en soi, qui indiquent la situation socio-comportamental du peuple d'Israel. Quand un Kerub regarde l'Autre, nous sommes en paix, mais quand un qui méprise l'Autre, nous devons faire une forte teshuvah (auto-examen).

Si un Juif est karov de l'Autre, alors, nous avons Hashem comme Shachen (voisin).

Et comment est que l'on s'approche des Autres?

Avec des actes de Trumah, en aidant la communauté, ceux qui ne peuvent pas et pour cela ils demandent, avec des ressources, notre temps, nos bonnes paroles, notre bonne volonté, notre bon coeur.

"Comment va votre TRUMAH, Truman?"

SHABAT SHALOM,
Paulinho Rosenbaum
Miami, Florida.


Trad. de Melle. Luciana S.M.Tavares, Rio, Bresil. Parashat de la semaine: TETSAVE 

LA MODE TORAH PRÉSENTE: COLLECTION SPIRITUELLE PRÊT -À- PORTER

Si quelqu'un pense que furent Dior, Chanel, Armani ou même Hilfinger qui inventa la haute-culture et les griffes, se renseignent que les premiers couturiers du style commencèrent dans la Torah, dans cette Parashah.

Voyez:
Et maintenant enseignez à tout vertuex, replet d'inspiration Divine, et ordonne qu'ils confecionnent le costume du Cohen Gadol, qui le sanctifiera quand celui-là soit à mon service.

Le langage utilisé par la Torah cette fois-ci est TETSAVÊ (Ordonne).

Lorsque Hashem nous donna les lois relatives à la vie en société, fréquemment usa le langage LEMOR (parler), fourna matière aux enseignements de nos maîtres et rabbins.

Mais quand il s'agit de construire tout ce qui représentera ou abritera le SECHINÁ (Aura ou Pr´sence Divine), Hashem n'est pas un théâtre pour l'improvisation.

Ainsi comme le Cohen Gadol (grand religieux), fréquente le Mishkan quel soit la faiblesse et celui pourra emmener un seccousse  Divin sans préavis, de la même façon que l'Yom Kipur à l'époque du temple.

Pour cela, Hashem ordonne à Moshé de réunir les craignants à Dieu et les observatins de la Torah et Mitzvot pour qu'ils tissent dès les pantalons et le gilet, jusqu'au chapeau spécial du Cohen Gadol, qui habillera 8 vêtements très modernes, faites par les ouvrages et les détails digne d'un religieux avec publipostage opur Hashem.

Qui visite le Machon Leker Hamikdash (Institut de Recherche du Kotel HaMa) aravi à Jérusalem, pourra voir les répliques de ces vêtements.

D'où on voit déjà que l'habit ne fais le cohen. Les vêtements ont une imortance supérieure autant dans l'astral de la personne qui l'habille que la morale du peuple en général.

Cependant pour avoir le droit et s'habiller avec tout ce luxe, le Cohen Gadol devrait sentir et se montrer le plus bas des hommes devant Hashem.

Ainsi comme le Tropicasher ne veut pas rester à la renverse, brièvement nous serons à lancer une griffe spirituelle, qui fut déjà approuvée par l'enquête de l'opnion publique, ici, à Florida.

Shabat Shalom,
Paulinho Rosenbaum


Vous pouvez collaborer avec des coûts du TROPICASHER, en dédiant une ou plus d'éditons en mémoire ou en hommage à un être aimé, ou anonçant son affaire. Écrivez au pr@tropicasher.com.br


TROPIHAVER DE LA SEMAINE
Rav Eliahu Rahamim Zini, Shalita

Le Tropicasher est dédié à la mémoire à Nachman Natan Scheir, ZL.

 

LAST_UPDATED2
 

Banners

Banner


Guper, website, sistemas web e mídias sociais